06 09 30 02 80 - Timothée Réguigne Ostéopathe- 132 rue de l'Eglise - 73350 BOZEL - COURCHEVEL

Deux métiers, deux fonctions complémentaires

On me demande souvent quelle est la différence entre un kinésithérapeute et un ostéopathe ; je vais tenter de vous éclairer avec ma vision de thérapeute.

Ces deux thérapies manuelles sont efficaces et complémentaires. Elles se ressemblent mais diffèrent tant sur le plan philosophique que sur le plan physique.

Le kinésithérapeute est le spécialiste de la rééducation post-traumatique, souvent assimilé au massage profond pour lequel il est réputé, ou aux exercices de musculation sur machine pour permettre à une articulation de récupérer en muscle et en stabilité après un traumatisme. En plus de cela, il peut aussi travailler sur la souplesse et l’harmonisation d’un mouvement. C’est ce qu’on appelle la rééducation. En cas de sur-laxité, il saura vous faire travailler les muscles et tonifier les tendons, travailler la proprioception de votre articulation, c’est-à-dire vous faire travailler vos perceptions et votre contrôle, donc l’équilibre de votre articulation.

Généralement, le kiné utilise le massage pour détendre des muscles (Massage Transversal Profond) et drainer les structures contractées (Drainage Lymphatique Manuel), des étirements pour assouplir des articulations, il peut avoir recourt à des exercices physiques avec des outils (machines de musculation), vous faisant travailler pour retrouver vos muscles en état. C’est le travail de rééducation : une fois bien fait, vos muscles seront capables d’équilibrer et de protéger à nouveau vos articulations.

Il est primordial d’être suivi par un bon kinésithérapeute, tout comme il est bon d’être suivi par un bon ostéopathe, qui vous connaîtra, qui connaît vos antécédents, vos faiblesses, saura comment votre corps réagit à tel ou tel type de traitement.

La différence à proprement parler

  • une vision holistique : ce que l’ostéopathie viendra apporter en plus, c’est la vision holistique du corps,. L’ostéopathe cherchera donc à rééquilibrer l’articulation à traiter elle-même, mais aussi les autres structures du corps (m, a n, lig, fascia…), qu’elles soient avoisinantes ou éloignées.
  • libération-mobilisation : si le kiné est le spécialiste en cas de laxité pour stabiliser une articulation qui a perdu en stabilité, l’ostéopathe est le spécialiste pour libérer et optimiser la mobilité de toutes les structures du corps. L’ostéopathe peut réaliser cela à l’aide d’un grand nombre de techniques aux aspects bien différents mais qui viseront toujours à harmoniser les structures entre elles, en s’efforçant de vérifier chaque lien et de les équilibrer si elles sont perturbées.

Kiné et ostéo, deux thérapies complémentaires

La prise en charge parfaite : exemple de l’entorse de cheville débloquée par un ostéopathe avant et après les séances de kiné.

De par la proximité de ces deux thérapies, certains kinésithérapeutes pratiquent l’ostéopathie et certains ostéopathes proposent des techniques de kinésiologie ; cela est cependant illégal. Au-delà des considérations juridiques, il est légitime de penser que c’est en seulement en consacrant toute son énergie et ses études dans un domaine bien précis, qu’il sera possible d’espérer ateindre un jour l’excellence du spécialiste. Bien sûr, une certaine connaissance des autres disciplines thérapeutiques est nécessaire et permettra une meilleure réorientation du patient et donc une meilleure communication entre différents thérapeutes dans l’intérêt du patient.

L’ostéopathe est compétent pour réorienter les patients chez les autres spécialistes, médecins, kinésithérapeutes, podologues, posturologues, ophtalmologistes, services de radiologie…

Vous aimez l'ostéo ?

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

 
Vous voulez recevoir toutes les infos de SOS-ostéo ? Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

C'est fait !